Autour du pot avec Le Diamantaire

0 Posté par - 9 juillet 2012 - INTERVIEWS

On trouve de tout dans les rues même des diamants, ceux du Diamantaire depuis maintenant un an. En revanche ce qu’on sait moins c’est qu’il ne fait ou n’a pas toujours fait que ça, mais généralement on aime tout ce qui brille. Le Diamantaire fait parti de ces artistes urbains, qui connaissent actuellement un succès certain, à qui les galeries ouvrent leurs portes. En véritable orfèvre de la rue il taille, découpe habille ses diamants pour décorer la ville. Il y a un concept assez intelligent qui se cache derrière ces bijoux urbains.

D’où vient-il ?

C’est en tant que taggeur, graffeur qu’il a fait ses armes dans les rues normandes entre 2002 et 2005 (un livre traite  d’ailleurs des murs de l’ouest de la France : Les Murs de l’Atlantique). Il découvre ensuite le pochoir en montant sur Paris avec l’incontournable Miss Tic. Il s’essaie sur toile avant de regagner la rue. Le « Projet Viou »  marqua sa première activité dans les rues de la capitale.

En bon « touche à tout », il expérimente plusieurs formes d’expression.

D’où te vient l’idée du diamant ?

« Je voulais un symbole fort, qui reste en tête. J’avais OBEY à l’esprit. J’aime aussi à me dire que la ville vit et j’avais envie de montrer cela tout en lui faisant un cadeau. Pour moi le Street Art est précieux c’est ce qui m’a amené au diamant. Pour mettre en place mon idée je me suis dis que le miroir se prêtait bien au concept. J’ai donc commencé par faire de petits formats plus ou moins à l’arrache et au fur et à mesure j’ai développé une méthode pour varier les tailles, les couleurs… »

Ton mode opératoire ?

« Tous les miroirs que j’utilise sont issus de la récupération. Je n’achète aucun miroir, je passe d’ailleurs beaucoup de temps à chercher les matériaux. L’idée est de prendre ce que la rue me donne, le transformer, pour lui rendre comme un cadeau. D’un miroir délaissé en faire un bijou convoité ! Tous les diamants (depuis le 100ème) que je pose sont numérotés. »

Les galeries le sollicitent

Le Diamantaire a connu un succès fulgurant ces derniers mois et s’est donc vu ouvrir les portes de galeries et d’événements artistiques.

« Pour moi entrer en galerie c’est pour faire un truc différent, que ce soit au niveau de la taille des diamants, des couleurs, faire des prestations en live… Je ne veux pas quitter la rue c’est ce qui m’anime ! »

Le mot de la fin ?

« Je dirai que je fais plus de la Street Déco que du Street Art. »

Dédicaces :

« A Milo, Bastek, Combo et Nano. »

Un commentaire

  • 100driiine 15 septembre 2012 - 14 h 40 min Répondre

    Le diamantaire est au top ! Big up :)

  • Laisser un commentaire