Autour du pot avec Delso

0 Posté par - 19 juin 2012 - INTERVIEWS

Une fois est coutume ici, place aux jeunes. Aujourd’hui, rencontre avec un nanterrien de 23 ans nommé Delso, motivé, des idées plein la tête et dont on entendra parler sous peu.

D’où vient-il ? 

Dessinateur, il s’est “ennuyé” du papier et a décidé fin 2009 de taquiner la bombe. Lors d’un atelier dans sa ville natale, il fait la rencontre de Shuck2 qui, faisant parti des Black Dragons (chasseurs de skins) et des TCP (The Cobra Power) est une sorte de légende vivante du milieu. Suite à cette rencontre, Shuck2 fait “rentrer” Deslo dans les TCP.

Malgré leurs styles divergents, ils peignent ensemble et partagent artistiquement parlant.

Son style ?

« J’ai plusieurs styles. J’aime beaucoup le noir et blanc, notamment dans les “track style”, et également faire ressortir des éléments du décor en utilisant une seule couleur. Je me définis plus comme un street artist qu’un writer. »

En effet, ses oeuvres mêlent habilement lettrage et dessins. Ses réalisations ont un véritable sens de lecture et sont plus complexes à appréhender qu’il n’y paraît, les dessins étant le prolongement de ses lettres.

« Mes oeuvres se lisent, mais peuvent aussi être vues sous différents angles. » Même si ce n’est pas nouveau (certains artistes mêlent dessins, lettrage, sens de lecture…) il se dégage de Delso un oeil différent et une certaine originalité.

Ses influences ? 

« J’aime l’ambiance rétro, graffiti des débuts comme BANDO ou encore Keith Haring. Je m’inspire de tout ça en essayant de donner, d’y ajouter, une touche actuelle, moderne, futuriste. Pour les plus contemporains il y a PRO176 et DEMS333. Pour le style block old school il y a Shuck2. Les mangas, la B.D font également partis de mes influences. Je travaille aussi au marqueur. »

Artiste multisupports, il peint à la fois dans la rue et sur des toiles : « J’aime beaucoup cette phrase de Christiane Ruiz-Jancovic ”Une œuvre qui n’est pas vue est une œuvre morte.” L’important c’est que mon taff soit vu. J’ai un pied en galerie et un autre dans la rue, le reste je m’en fous. Mais attention, je ne dénature pas la philosophie “graffiti” car quand je suis sur toile, oui je m’inspire du graff mais je ne fais pas du graff sur toile. Là est la différence. »

C’est ainsi qu’en septembre 2011 il participe au concours “Salon Arbustes”, un salon exclusivement dédié aux jeunes talents de 13 à 28 ans qui a lieu tous les ans en septembre, à Mantes-la-Jolie, où il présente la toile “90 minutes street”. Il obtient alors le PRIX SPECIAL DU SALON 2011, lui permettant d’exposer sa toile au Carrousel du Louvre.

La Palestine ?

C’est lors d’un voyage en groupe pour une mission humanitaire que Delso se rend en Palestine. Sur place, il décide de peindre le mur séparant Israël à la Palestine. JR et son projet Face2Face, Banksy ou encore BLU, les “grands” du Street Art mondial s’y sont rendus. Sur place, les jeunes ont participé au projet de Delso.

« J’ai peint ce mur pour donner de l’espoir, pour montrer une certaine solidarité à tous et avec la volonté qu’il disparaisse un jour. Il faut écrire sur ce mur, s’exprimer. Sur place certains m’ont dit “Que fais-tu ? Tu est en train d’embellir ce mur ! ” Mais je ne vois pas ça comme ça, je suis un artiste je m’exprime. Il faut détruire le mur et cela passe aussi par la pensée ».

Il est vrai que l’acte en lui même questionne et montre que peindre une telle installation signifie que l’on a pas peur (car c’est un acte risqué) et qu’on ne l’accepte pas.

Tes projets ? 

« Je veux bouger, m’exprimer à l’étranger, continuer à peindre dans la rue et sur toile. Sinon il y a le projet avec Shuck2 du Graff Parc à Nanterre Circus, avec l’aide notamment de l’architecte Alain-Dominique Gallizia. On aimerait raser tous les murs pour créer un Graff Parc un peu comme à Mantes-La-Jolie. Le projet est actuellement à l’étude mais ce serait bien que ça aboutisse ! Le but c’est de créer un lieu de vie, de rencontre pour tous, une sorte de galerie à ciel ouvert ».

Le mot de la fin ? 

« Pour moi le Street Art c’est “l’Art ultime”, sans limites, j’aime cette notion de “no-limit”, bon courage pour la suite ! »

Dédicaces :

« A tous les TCP, Christianne Ruiz-Jancovic et José, David Azoulay, Ennes, Faith. »

Retrouvez Delso ici et sur Facebook.

14 Commentaires

  • Vintage 27 juin 2012 - 9 h 31 min Répondre

    Beaucoup de talent chez ce jeune homme il est très doué dis donc j’aime beaucoup.

  • Pato 3 juillet 2012 - 14 h 03 min Répondre

    Louuuuuuuuuuurd

  • Enzo 23 juillet 2012 - 14 h 11 min Répondre

    Cest un boss

  • moon 27 juillet 2012 - 0 h 26 min Répondre

    beau boulot!!! j’aime

  • Ennes 27 juillet 2012 - 15 h 25 min Répondre

    DESLO = LE FUTUR

  • Rockin 30 juillet 2012 - 0 h 34 min Répondre

    Très bon style continue !

  • Babylone 30 juillet 2012 - 21 h 48 min Répondre

    pas mal!!

  • King 5 septembre 2012 - 0 h 07 min Répondre

    putain trop de style le gars lache pas mec j’aime trop je graff aussi

  • FAITH BEN 13 septembre 2012 - 22 h 09 min Répondre

    Un jeune talent très prometteur !

  • Captain Kudura 21 septembre 2012 - 17 h 15 min Répondre

    J’en veux plus ! j’aime trop ! j’adhère à ce bonhomme !

  • semti 29 septembre 2012 - 22 h 01 min Répondre

    le talent ça ne s’achète pas et toi t’es né avec frère,
    tu as commencer en cours au lycée et tu finira incha’allah au plus haut niveau, car tu as le talent, la foi, et l’imagination …!

    grosse dédicasse pour toi delso( meme si toi tu ma oublié dans la tienne lol ) BIG UP

    semti ( La Section 92 )

  • delso 1 octobre 2012 - 16 h 04 min Répondre

    Merci à tous pour vos commentaires…

  • ruiz-jancovic 21 janvier 2013 - 18 h 40 min Répondre

    En tant que Présidente du salon des jeunes Talents « ARBUSTES, je peux dire que DELSO a des qualités artistiques certaines et aussi des qualités humaines….
    Avec DELSO, le GRAFF est entré pour la 1 ère fois dans le salon très académique de la SNBA qui a lieu au Carrousel du Louvre en décembre 2011.
    jE PENSE QUE LE SALON ARBUSTES LUI A OUVERT DES PORTES
    je souhaite qu’il ne les ferme pas. Il mérite de réussir dans ses projets.
    Christiane RUIZ-JANCOVIC

  • ruiz-jancovic 22 juin 2013 - 23 h 09 min Répondre

    Delso est un vrai artiste et je sais qu’il sait où il veut aller…. qu’il continue à travailler et il réussira car il a du talent… je lui souhaite un succès mérité

  • Laisser un commentaire